Théo Ceccaldi & Roberto Negro : Danses de Salon (2016)

Plusieurs études scientifiques attestent que faire écouter Mozart aux enfants est propice à leur bon développement intellectuel.
Pour ce nouveau duo, Théo Ceccaldi se muera donc en Wolfgang et Roberto Negro en Amadeus, et ce, afin de livrer au public une musique des plus enrichissantes. Si leur répertoire n’emprunte que peu ou prou aux œuvres du grand maître, leur but fondamental reste en effet de choyer leurs auditeurs. De les chérir comme on chérirait un nourrisson. De les chérir aussi bien, voire mieux encore, qu’eux-mêmes ont été chéris durant leur tendre enfance.
Le tout pour une exquise partition ni trop galante, ni trop savante.

Exsultate, Jubilate.

 

 

Théo Ceccaldi & Roberto Negro : BABIES (LE TRITON – 2015)

« un duo digne des meilleurs desserts ; rarement deux instruments entrent à ce point en fusion. »
Frédéric Goaty – JAZZ MAGAZINE

“Théo Ceccaldi joue du violon avec une maestria qui renouvelle ce dont on croyait capable l’instrument. Roberto Negro est un pianiste habité par la poésie. Leur duo se recommande de lui-même.”
Michel Contat – TELERAMA

« Au-delà de la performance, c’est avant tout la beauté du résultat qu’il convient de mettre en exergue ».
Olivier Acosta – MOZAIC JAZZ