Joëlle Léandre, La Marraine

 

« Etre vorace de vies, gloutonne de chairs, de songes ; faire claquer ses joies au vent, avoir le courage d’avaler sa musique désirée, voilà qui désarticule les jointures des poseurs d’étiquettes et autres foutriquets acousticoles.
Joëlle Léandre invente sa terrifiante création, chante, hurle et murmure, cajole, onomatope, peint, dépose poèmes et proses, lentement lit, tenace, cabrée, flagellante, inextirpable, révoltée, maniaque, soulevante, absolue. » Jean-Noël von der Weid

« Une rencontre au Lavoir Moderne Parisien après un concert intense et puissant en duo avec Akosh S.
Joëlle Léandre accepte volontiers de venir à Orléans pour faire une semaine de Workshop avec une dizaine de stagiaires.
M&E organise le stage.
Étaient présents, une bonne partie des membres du Trico aujourd’hui : Gabriel Lemaire, Florian Satche, Quentin Biardeau, Valentin Ceccaldi, Guillaume Aknine.
La semaine est riche, très riche, beaucoup de Musique, d’essais, de loupés, de remise en question, de surprises, de réussites même.
Elle partage son expérience avec beaucoup de générosité, d’engagement, de Franchise. Ces mots sont parfois durs, tranchants mais toujours justes.
Les repas se font ensemble autour de grandes tablées. Joëlle est toujours présente, partageant même quelques parties de baby-foot endiablées. Elle joue le jeu du chapeau lors du concert de fin de stage. Le solo, c’est pour elle. Poignant.
Tout le monde ressort chamboulé, vidé, mais la petite graine a été planté et germera pour chacun en son heure.
S’en suit la création du Théo Ceccaldi Trio, et l’enregistrement du premier disque.
C’est tout naturellement que je pense à elle pour les liner notes.
Envoi du CD.
Quelques jours plus tard, un message sur le répondeur, Joëlle est emballé et veut nous aider à sortir sur un  « Grand Label ».
Le Disque est transmis à Stéphane Berland qui le sortira quelques mois plus tard sur Ayler Records »   Théo Ceccaldi

 « Trois copains, trois jeunes musiciens, une instrumentation de cordes, belle famille n’est-ce-pas ? Et déjà tellement de musiques, d’émotions et de rigueur, les compositions sont d’une très grande finesse et d’une maturité rares, leur jeu est chambriste, d’une belle écoute, où les duos, soli, chorus sont simples mais risqués, où le phrasé ou le « dancing » sont jubilatoires, intenses et véloces ; la musique est lyrique, profonde, ouverte à l’aventure, risquée comme la vie !!
Allez les écouter, ils sont vrais !
Grandes bises à vous, guys ! Inventez, inventez encore !! Cherchez, fouillez des sons, des timbres, des structures autres. Soyez vous-même, c’est bien parti. »

Joelle Léandre pour Carrousel du Théo Ceccaldi Trio

 

Discographie choisie

KOR
Splitting Image
Live at Vision festival
Écritures
One more time
Concerto Grosso

plus d’infos sur le site de  Joëlle Léandre